1997 LAURÉAT Brenda Milner, PhD Cerveau et esprit, Femmes en médecine

Naissance :

15 juillet 1918

(Manchester, England )

Études :

MA, Cambridge University (1949)

PhD, McGill University (1952)

Prix et distinctions :

2018 : Prix international pour l’ensemble des réalisations, Fondation Mensa

2018 : Compagnon de l’Ordre de Montréal

Voir toutes les distinctions
Picture of Brenda Milner, PhD

Elle a fusionné la psychologie et la neurologie et façonné le domaine des neurosciences cognitives.

Dr. Brenda Milner

Pionnière de la discipline de la neuropsychologie

Remplie d’une curiosité sans borne et d’une détermination inébranlable, et douée pour la découverte, Brenda Milner est devenue une championne de l’élucidation des mystères du cerveau humain. Son enthousiasme débordant pour la recherche scientifique lui a inspiré un vif intérêt pour la mémoire humaine. Ces travaux l’ont menée à établir une base importante pour le domaine des neurosciences cognitives.

En 1955, un moment a marqué sa carrière : Brenda Milner a été présentée à un patient épileptique connu sous le nom de « HM ». À la suite d’un traitement chirurgical radical contre l’épilepsie, HM avait perdu la capacité de convertir sa mémoire à court terme en mémoire à long terme. Trois décennies d’expérimentation méticuleuse passées avec HM allaient catalyser la brillante carrière de recherche de Brenda Milner et lui permettre de découvrir que le cerveau humain possède de multiples systèmes de mémoire et de traitement de l’information.

Faits saillants

Elle est devenue la première professeure Dorothy Killam de neurologie et de neurochirurgie à l’INM et à l’Université McGill.

Elle a réalisé des études de longue durée avec les patients avant et après des excisions cérébrales, en particulier pour les cas d’épilepsie.

Elle a contribué à faire comprendre les fonctions de l’hippocampe et des lobes temporaux, frontaux et pariétaux dans les fonctions de l’apprentissage, de la mémoire et de la parole.

Ses constatations ont mené à un changement éthique qui a découragé les neurochirurgiens d’effectuer des interventions chirurgicales pouvant avoir des répercussions négatives durables sur la vie de leurs patients.

Elle a reçu plus de 100 prix et grades honorifiques

Historique professionnel

Impact on lives today

Brenda Milner est considérée comme l’une des plus grandes neuroscientifiques du XXe siècle, car ses travaux ont ouvert la voie au traitement de nombreuses maladies débilitantes, dont l’épilepsie, le cancer du cerveau et la démence. Dans ses recherches actuelles, Brenda Milner utilise la tomographie par émission de positrons (TEP) et l’IRM fonctionnelle (IRMf) pour identifier les régions du cerveau impliquées dans le traitement du langage chez des sujets unilatéraux et bilingues. Elle explore également la façon dont les deux hémisphères du cerveau coopèrent dans les processus normaux de récupération des éléments de mémoire. Ces travaux aideront d’autres chercheurs à mieux comprendre comment la mémoire visuelle soutient les processus de souvenir plus abstraits comme le sens des mots.

Picture of Brenda Milner, PhD

1990

  • Intronisation de Brenda Milner au Temple de la renommée médicale canadienne

    London (Ontario)

  • Après avoir dirigé pendant de nombreuses années l’unité de neuropsychologie et neuroscience cognitive de l’INM, Brenda Milner devient professeure de psychologie Dorothy J. Killam.

    Même à l’âge de 102 ans, elle fait toujours activement de la recherche.

  • Brenda Milner publie un autre article novateur

    Cerveau et esprit

    Elle réussit à relier la structure du cerveau à la fonction lorsqu’elle démontre le rôle du lobe temporal dans la mémoire.

  • Brenda Milner commence à travailler avec « HM »

    Cerveau et esprit

    Ses travaux suscitent un intérêt mondial et encouragent les chercheurs à percer les nombreux mystères entourant le fonctionnement interne du cerveau humain.

  • Brenda Milner publie un article maintenant renommé, « Intellectual Function of the Temporal Lobes ».

    Cerveau et esprit

    Dans l’article, elle montre comment les dommages au lobe temporal peuvent modifier de manière significative les capacités émotionnelles et intellectuelles des humains et des primates inférieurs.

  • À la fin de ses études, elle refuse un poste permanent à l’Université McGill pour continuer de travailler avec le Dr Wilder Penfield.

    Sa nature diligente et énergique a attiré un grand nombre d’étudiants des cycles supérieurs qui ont étudié sous sa tutelle, et bon nombre d’entre eux ont ensuite créé des unités de neuropsychologie clinique dans des universités et des hôpitaux d’enseignement partout au Canada et dans le monde.

  • Cherchant à mener ses propres travaux de recherche, Brenda Milner persuade le Dr Donald Hebb, titulaire de la chaire de psychologie à l’Université McGill, de l’accepter comme étudiante de deuxième cycle.

    En 1950, elle reprend ses études universitaires à l’Institut neurologique de Montréal (INM) et à l’Université McGill. En 1952, elle obtient un doctorat pour son étude des effets intellectuels des dommages aux lobes temporaux chez les humains.

  • Brenda Milner déménage à Montréal, au Québec, lorsque son mari est invité à travailler dans le domaine de la recherche atomique au Canada.

    Milner joined the Institut de psychologie at the Université de Montréal and continued her studies. She earned her MA in experimental psychology from Cambridge in 1949.

  • Brenda Milner obtient un baccalauréat en psychologie expérimentale de l’Université de Cambridge

    Après avoir obtenu son diplôme, elle est recrutée pour participer à l’effort de guerre en concevant des tests de perception utilisés dans la sélection du personnel navigant.

1940

Elle a motivé des gens à agir et à atteindre leurs objectifs.