Naissance :

12 février 1941

(Naicam, Saskatchewan)

Études :

MD, University of Saskatchewan (1965)

Prix et distinctions :

2016 : Doctorat honorifique en sciences, Université de la Colombie-Britannique

2011 : Officier de l’Ordre du Canada

Voir toutes les distinctions
Picture of Calvin Stiller

Il a préconisé l’innovation en recherche biomédicale et en santé et a été un pionnier de la transplantation d’organes multiples

Portrait of Dr. Cal Stiller

Une autorité en matière d’immunologie et de transplantation d’organes

Le Dr Calvin Stiller est né en Saskatchewan, où il a grandi. Sa « touche magique » de bâtisseur s’est manifestée à toutes les étapes de sa carrière. Médecin, chercheur, administrateur, innovateur en politiques et entrepreneur, le Dr Stiller a créé un des programmes de greffes d’organes les plus dynamiques au pays et a fait la promotion d’un nombre incalculable d’autres initiatives qui ont enrichi la recherche au Canada. C’est le Dr Stiller qui, vers la fin des années 1970, obtint un nouveau médicament prometteur, la cyclosporine, et organisa le premier essai clinique multicentres sur la greffe du rein en Amérique du Nord, jetant ainsi les bases d’études subséquentes qui firent entrer le Canada sur la scène mondiale dans ce domaine. Le Dr Stiller fut l’auteur d’une étude novatrice qui montra que la cyclosporine, un immunosuppresseur, pouvait freiner la progression du diabète de type 1, révélant ainsi que la maladie était d’origine immunitaire.

Faits saillants

La cyclosporine demeure le traitement de choix pour combattre le rejet des tissus après une transplantation

Il a fondé Transplant International, le premier organisme du genre au Canada

Il a popularisé l’expression « don de vie » et lancé la carte de don d’organes jointe aux permis de conduire

Il a participé à la création de fonds de capital-risque à vocation scientifique et de plusieurs des plus importants organismes médicaux et scientifiques du Canada, dont le Centre MaRS et l’Institut ontarien de recherche sur le cancer

Historique professionnel

Répercussions sur la vie aujourd’hui

Les travaux de recherche novateurs du Dr Stiller et sa promotion infatigable de la transplantation d’organes continuent de sauver des vies. Lorsque le Dr Stiller a commencé sa carrière en médecine, moins de 50 transplantations d’organes étaient effectuées à London chaque année. En 2004, il y en a eu plus de 200 et, en 2019, plus de 3 000 pour l’ensemble du Canada. Si, au cours de sa vie, une personne peut réussir à créer un établissement ou un programme, le Dr Stiller a pour sa part été l’architecte d’un grand nombre de ceux-ci, et notamment du Temple de la renommée médicale. Son édification visionnaire d’institutions publiques et privées a créé un héritage qui, pendant de nombreuses années, fera progresser la recherche canadienne, emploiera des milliers de personnes et fera mieux connaître l’innovation canadienne dans le monde entier.

Picture of Calvin Stiller

2010

  • Dr. Stiller

    Intronisation de Calvin Stiller au Temple de la renommée médicale canadienne

    Calgary, Alberta

  • Le Dr Stiller est nommé Entrepreneur de l’année en Ontario

    En 2018, plus de 17 000 personnes travaillent pour des entreprises soutenues par MaRS.

  • Le Canadian Medical Discovery Fund est créé

    Leadership en développement organisationnel

    Jugeant que les chercheurs canadiens en sciences biologiques manquaient gravement de financement, il décide de faire participer le secteur privé à la stimulation d’une industrie des sciences de la vie véritablement canadienne.

  • Le Dr Stiller est nommé au Conseil d’administration du Conseil de recherches médicales du Canada

    Cette nomination coïncide avec son virage vers l’entrepreneuriat médical.

  • Le Dr Calvin Stiller met en place et dirige le service de transplantation d’organes multiples à l’Hôpital universitaire

    Soins aux patients

    Ce service est le premier en son genre au Canada et un des premiers au monde.

  • La cyclosporine est découverte

    Maladies infectieuses, allergies et immunité

    Grâce au leadership du Dr Stiller, l’Hôpital universitaire de London est choisi parmi les rares centres au monde à mener des études cliniques sur ce nouveau médicament.

  • Le Dr Stiller retourne à l’Université Western

    En 1972, il est nommé chef de la néphrologie et de la transplantation et, plus tard, directeur de l’immunologie à l’Institut John P. Robarts.

  • À l’âge de 20 ans, le Dr Stiller entre à la Faculté de médecine de l’Université de la Saskatchewan

    Après avoir obtenu son diplôme en 1965, il suit cinq années de formation postdoctorale à l’Université Western Ontario et à l’Université de l’Alberta, et se spécialise dans les maladies du rein, l’immunologie des greffes et l’infection.

1960

Quand il est saisi d’une idée, il la défend avec vigueur.