Naissance :

1 mai 1831

(Norwich Township, Ontario)

Décès :

29 avril 1903

Études :

MD, New York Medical College for Women (1867)

Prix et distinctions :

1959 : Humaniste de l’année (American Humanist Association)

1957 : Présidente honoraire du Mouvement fédéraliste mondial-Canada

Picture of Emily Stowe

Pionnière du droit des femmes d’exercer la médecine au Canada

Dr. Emily Stowe

Première femme à établir une pratique médicale et fondatrice du mouvement des suffragettes au Canada

En 1865, même s’il y avait peu de possibilités pour les femmes d’étudier la médecine au Canada, Emily Stowe présenta une demande d’admission à l’École de médecine de Toronto. Elle fut refusée. Ne pouvant étudier au Canada, elle déménagea aux États-Unis pour s’inscrire au New York Medical College for Women, un établissement de formation en homéopathie. Après avoir obtenu son diplôme en 1867, elle revint au pays pour installer son cabinet sur la rue Richmond, à Toronto. Ce faisant, la Dre Stowe devenait la première femme à établir un cabinet médical au Canada. Pendant de nombreuses années, elle fut forcée de pratiquer sans permis. Elle persévéra tout de même et, le 16 juillet 1880, l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario lui accordait son permis d’exercice de la médecine. La Dre Stowe est décédée en 1903 et on se souviendra toujours d’elle comme enseignante, médecin, suffragiste, militante pour les droits des femmes et championne des femmes en médecine.

Faits saillants

Je suis devenue enseignante à l’âge de 15 ans et première directrice d’école du Haut-Canada à l’âge de 23 ans

Pour obtenir son permis d’exercice de la médecine en Ontario, elle devint l’une des deux premières femmes à assister à des conférences à l’École de médecine de Toronto. Bien qu’elle ait été admise, elle a quand même été harcelée par des étudiants et des enseignants de sexe masculin.

Elle défendit les droits des femmes dans de nombreux domaines, notamment les conditions de travail et l’accès à l’enseignement supérieur.

Historique professionnel

Répercussions sur la vie aujourd’hui

Ayant essuyé plusieurs refus après ses tentatives pour étudier en Ontario afin d’obtenir son permis d’exercice de la médecine, la Dre Stowe déclara : « Un jour viendra où ces portes s’ouvriront toutes grandes pour toutes les femmes qui voudront étudier ici. »  Ce jour est venu, et c’est grâce à la persévérance et au leadership de femmes courageuses comme la Dre Stowe.

Emily Stowe Stamp

2018

  • 2018 Inductees - resized

    Intronisation de Emily Stowe au Temple de la renommée médicale canadienne 

    Representée par Megaera Fitzpatrick, sa arrière-arrière petite-fille - London (Ontario)

  • Le dispensaire devient le Women’s College Hospital and Dispensary. Aujourd’hui, il s’agit de l’un des principaux hôpitaux du Canada.

  • Le « dispensaire », une clinique médicale créée pour offrir une expérience clinique aux étudiantes du Women’s Medical College(WMC), ouvre ses portes.

    Éducation et formation en santé et médecine

    Ce centre donne aussi aux patientes la possibilité de consulter des femmes médecins, une possibilité rare, car la médecine était un domaine dominé par les hommes.

  • À son retour des États-Unis, la Dre Stowe ouvre son cabinet sur la rue Richmond, à Toronto.

    Les premiers jours – Pionniers des soins de santé, Femmes en médecine

  • Afin d’accroître l’accès à l’éducation médicale pour les femmes , la Dre Stowe fonde le Women’s Medical College.

    Éducation et formation en santé et médecine, Femmes en médecine

    Pendant les 22 années d’existence du Collège, 128 femmes y ont reçu leur diplôme.

  • La Dre Augusta Stowe-Gullen, fille de la Dre Stowe, devient la première femme à obtenir un diplôme de médecine au Canada lorsqu’elle termine ses études au Women’s Medical College.

    Les premiers jours – Pionniers des soins de santé, Femmes en médecine

  • La Dre Stowe fonde le Toronto Women’s Literary Club, rebaptisé plus tard Canadian Women’s Suffrage Association.

    Les premiers jours – Pionniers des soins de santé, Femmes en médecine

    Grâce à ses efforts, elle est considérée comme la mère du mouvement des suffragettes au Canada.

1967

Il n’est pas exagéré de dire que la Dre Stowe a été une pionnière pour les femmes.