Naissance :

30 novembre 1872

(Guelph, Ontario)

Décès :

28 janvier 1918

Études :

MD, University of Toronto (1898)

Prix et distinctions :

1901 : Médaille de la reine pour l’Afrique du Sud

1915 : Médaille Étoile, Médaille de guerre britannique, Médaille de la victoire

Picture of John McCrae

Connaissance avancée de la tuberculose, de la scarlatine, de la néphrite et de la pneumonie lobaire

Dr. John McCrae

Un des médecins les mieux formés de sa génération

Né à Guelph, en Ontario, John McCrae a obtenu une bourse pour étudier à l’Université de Toronto à l’âge de 16 ans. Il a terminé sa résidence à l’Hôpital général de Toronto et a travaillé pendant une courte période à l’Université Johns Hopkins avec le Dr William Osler. Plus tard, le Dr McCrae a terminé une formation spécialisée en pathologie sous la direction du Dr George Adami. Il a été l’un des premiers Canadiens à recevoir une formation officielle sur la recherche en laboratoire et il a inventé de nouveaux processus pour l’aider dans son étude de l’agglutination de plusieurs bactéries.

Pendant la Première Guerre mondiale, le lcol McCrae a été médecin-chef du Troisième Hôpital général canadien (McGill). Leader inspirant, il a travaillé jusqu’à l’épuisement à ce poste pendant deux ans et demi, succombant tragiquement à la pneumonie en janvier 1918.

Faits saillants

Dans le cadre de sa pratique médicale privée, il rédige 30 articles de recherche basés sur près de 1 000 autopsies.

Il est le coauteur avec le Dr George Adami d’un manuel influent de pathologie pour les étudiants en médecine.

Pendant ses études universitaires, ses poèmes sont publiés dans le Canadian Magazine, le Westminster et le magazine Massey’s.

Premier Canadien à être choisi comme médecin-conseil pour l’armée britannique.

Historique professionnel

Répercussions sur la vie aujourd’hui

Lorsque le Dr McCrae soignait des patients lors de la deuxième bataille d’Ypres en 1915, il a été confronté à un nombre de blessés d’une ampleur inimaginable aujourd’hui. Grâce à son expertise médicale et à sa persévérance face aux horreurs de la guerre, il a contribué à sauver de nombreuses vies. Par sa poésie, il a permis aux générations futures de se souvenir pour toujours du sacrifice de ceux qui ne sont pas rentrés chez eux.

Picture of John McCrae Top left

1927

  • Dr. John McCrae

    Intronisation de John McCrae au Temple de la renommée médicale canadienne 

    Winnipeg, Manitoba

  • N’oublions jamais

    Le poème « Au champ d’honneur » est gravé dans la Chapelle du Souvenir de la Tour de la Paix nouvellement ouverte sur la Colline du Parlement, à Ottawa.

  • Le Dr McCrae devient le premier Canadien à être nommé médecin-conseil des Forces armées britanniques sur le terrain.

  • Le Dr John McCrae écrit « Au champ d’honneur » à la suite du décès du lt Alexis Helmer, d’Ottawa

    Santé et sciences humaines

    . Le poème est publié dans le magazine Punch en décembre et il devient rapidement connu dans le monde entier.

  • Le déclenchement de la guerre

    Au début de la Première Guerre mondiale, le Dr McCrae est l’un des premiers Canadiens à s’enrôler dans l’effort de guerre. Il devient médecin militaire et est par la suite promu au grade de lieutenant-colonel.

  • Lorsque le gouverneur général Earl Grey organise une expédition d’exploration de Norway House, au Manitoba, jusqu’à la baie d’Hudson, le Dr McCrae est le médecin de l’expédition.

  • Après la guerre d’Afrique du Sud, le Dr McCrae revient au Canada pour étudier la pathologie.

    Il reste ensuite à Montréal pour pratiquer la médecine. Il devient pathologiste à l’Hôpital Royal Victoria et à l’Hôpital de Montréal tout en trouvant le temps de donner des cours à l’Université McGill.

  • Esprit de service

    Le Dr McCrae se voit offrir un stage postdoctoral en pathologie à l’Université McGill, mais il reporte cette occasion pour se joindre au deuxième contingent de soldats canadiens pendant la guerre d’Afrique du Sud.

  • Tout en terminant ses études en médecine, le Dr McCrae a continué de nourrir son amour de l’écriture. En 1984, il remporte un concours de courts-métrages de Saturday Night.

1894

Il était chaleureux et bienveillant et animé de très grands principes.