2012 LAURÉAT Lap-Chee Tsui, PhD Cellules, génétique et génomique

Naissance :

21 décembre 1950

(Shanghai, China)

Études :

MD, University of Pittsburgh (1979)

Prix et distinctions :

2018 : Prix de la Fondation Warren Alpert

2016 : Médaille Grand Bauhinia

Voir toutes les distinctions
Picture Lap-Chee Tsui

Il a identifié le gène responsable de la fibrose kystique

Portrait of Dr. Lap-Chee Tsui

Un chef de file et pionnier dans le domaine de la génomique

Sous l’impulsion de son engagement envers la science et d’une approche créative face aux problèmes difficiles, Lap-Chee Tsui a apporté à la science une contribution extraordinaire par ses découvertes et son leadership qui lui ont permis de développer le domaine de la génomique tant au Canada qu’à l’étranger. Le long périple de plus de dix ans vers la découverte du gène de la fibrose kystique a commencé quand M. Tsui est arrivé au Canada. Il a alors appliqué une nouvelle théorie, la « liaison génétique », pour cartographier le gène de la fibrose kystique, maladie héréditaire la plus répandue chez les personnes de type caucasien. Les travaux du M. Tsui, effectués en collaboration avec le Dr John Riordan, de l’Hôpital pour enfants malades de Toronto, et le Dr Francis Collins, de l’Institut médical Howard Hughes de l’Université du Michigan, ont mené à la cartographie du gène de la fibrose kystique sur le chromosome 7.

Faits saillants

La recherche du gène de la fibrose kystique a été l’un des projets les plus suivis de près dans toute la science

La découverte du gène de la fibrose kystique a été décrite comme la percée la plus importante en génétique humaine depuis 50 ans

Les trois articles annonçant la découverte du gène de la fibrose kystique sont devenus des « classiques à citer »

Il est devenu un chef de file du Projet du génome humain au Canada et dans le monde

Il a mis au point la meilleure carte génétique au monde du chromosome 7, dont il est connu que les mutations causent des maladies

Historique professionnel

Répercussions sur la vie aujourd’hui

En poursuivant ses recherches à partir des premiers travaux ayant mené à la découverte du gène de la mucoviscidose (fibrose kystique), Lap-Chee Tsui est demeuré l’une des figures dirigeantes de la recherche sur cette maladie. L’identification du gène responsable de la fibrose kystique a donné de l’espoir pour le diagnostic et le traitement, et ses travaux sur la cartographie du chromosome 7 ont mené à d’autres découvertes du groupe de M. Tsui à Toronto et de nombreux collaborateurs ailleurs dans le monde. Le laboratoire de M. Tsui a aussi mis au point la méthode de cartographie de la chromatine libre ainsi que d’autres techniques d’avant-garde qui ont grandement influencé la recherche en génomique. Son héritage fructueux sera celui non seulement d’un chercheur, mais aussi d’un formateur des futures chefs de file de la recherche en génétique humaine.

Picture of Lap-Chee Tsui

2012

  • Le Dr Tsui et sa conjointe Ellen déménagent à Toronto pour se rapprocher de leurs fils et leurs petits-enfants.

  • À la fin de son deuxième mandat comme recteur et vice-chancelier de l’Université de Hong Kong, il est nommé président de l’Académie des sciences de Hong Kong.

    Il a également été président de la Fondation Victor et William Fung, directeur de l’institut des hautes études Qiushi et maître du collège résidentiel du campus international de l’Université du Zhejiang.

  • Photo of Lap-Chee Tsui at Induction

    Intronisation de Lap-Chee Tsui au Temple de la renommée médicale canadienne

    Toronto (Ontario)

  • Lap-Chee Tsui est nommé parmi les dix géants des sciences par la Faculté de médecine de l’Université de Toronto

  • Il est nommé recteur et vice-chancelier de l’Université de Hong Kong

    Pendant les 12 années qu’il a occupé ce poste, il a engagé l’Université dans une série de réformes visant la gouvernance et la gestion de cette dernière et il a apporté des changements en profondeur dans les pratiques relatives aux ressources humaines et aux développements stratégiques dans les domaines de la recherche, de l’enseignement et de l’apprentissage.

  • Il est nommé généticien en chef à l’Hôpital pour enfants malades de Toronto, comme successeur au Dr Ronald Worton, et au Dr Lou Siminovitch avant lui, tous deux lauréats du Temple de la renommée médicale canadienne

    Dans ce rôle, le Dr Tsui fait figure de chef de file dans le domaine alors qu’il procède au catalogage de toutes les mutations identifiées dans le gène CFTR et qu’il parvient à déchiffrer leur signification biologique. Avec son ancien étudiant Steve Scherer, ils apportent un leadership à l’échelle internationale relativement à la cartographie d’autres gènes sur le chromosome 7 responsables de maladies.

  • Reconnu pour ses contributions importantes à la génétique humaine, Lap-Chee Tsui est nommé rédacteur en chef adjoint de la revue scientifique American Journal of Human Genetics

    L’American Society of Human Genetics l’invite également à siéger à son conseil d’administration.

  • Sa découverte du gène CFTR, le gène défectueux dans la fibrose kystique, a donné lieu à la publication de trois articles de fond dans des revues scientifiques

    Cellules, génétique et génomique

    Le travail qu’il a réalisé a été encensé dans le monde entier alors qu’il s’agit du premier gène à être identifié comme responsable d’une maladie grâce à la liaison génétique et au clonage positionnel.

  • Le Dr Lap-Chee Tsui accomplit un vrai tour de force en arrivant à déterminer que le gène responsable de la fibrose kystique est localisé sur le chromosome 7

    Comprendre le corps et le processus de la maladie

  • M. Tsui se joint au Département de génétique et à l’Institut de recherche de l’Hôpital pour enfants malades et devient membre du corps enseignant au Département de génétique médicale et de biophysique médicale à l’Université de Toronto

  • Après avoir obtenu un baccalauréat et une maîtrise en biologie de l’Université chinoise de Hong Kong, il obtient son doctorat en sciences biologiques de l’Université de Pittsburg.

    Il vient au Canada faire un stage postdoctoral au Département de génétique de l’Hôpital pour enfants malades de Toronto.

1981

C’était un scientifique visionnaire, clairvoyant et innovateur.