Naissance :

10 février 1943

(Edmonton, Alberta)

Études :

MD, University of Alberta (1968)
PhD, Queen’s University (1972)

Prix et distinctions :

2004 : Prix F.-N.-G. Starr de l’Association médicale canadienne

2004 : Membre de la Société royale du Canada

Voir toutes les distinctions
Picture of D. Lorne Tyrrell

Il a découvert le premier traitement oral contre l’hépatite B et a ouvert des voies de recherche pour le traitement d’autres infections virales

Portrait of Lorne Tyrrell

Expert de l’hépatite B (VHB) de renommée internationale

Enseignant exceptionnel, médecin animé d’une profonde compassion et chercheur accompli, le Dr Tyrrell a positionné l’Université de l’Alberta et le Canada comme chefs de file mondiaux dans la recherche et le traitement de l’hépatite. Conscient des similitudes entre le virus de l’hépatite B du canard et celui de l’humain, il propose que des cellules de foie de canard Pékin soient utilisées comme système modèle peu coûteux pour tester les inhibiteurs du VHB. Grâce à ses recherches novatrices, on a découvert que la lamivudine (ou 3TC) pouvait réduire considérablement (à 99,9 %) la réplication du VHB. Ce médicament est devenu le premier antiviral servant au traitement et au contrôle du VHB.

Faits saillants

À la suite de sa découverte de la lamivudine, les programmes de greffe du foie pour les porteurs de l’hépatite B ont été rétablis

Il a mis au point une méthode de diagnostic rapide des infections au virus d’Epstein-Barr

Il est l’auteur de 150 publications soumises à l’examen des pairs et il a reçu 10 millions de dollars en subventions de recherche concurrentielles

Il a fondé l’Institut de recherche Glaxo-Heritage à l’Université de l’Alberta, l’un des partenariats les plus fructueux entre le milieu universitaire et l’industrie pharmaceutique

Il a été nommé parmi les 100 médecins du siècle
de l’Alberta en 2005

Il a joué un rôle important dans la création des IRSC en siégeant à son premier groupe de travail

Historique professionnel

Répercussions sur la vie aujourd’hui

L’hépatite B a déjà été la dixième cause de décès en importance dans le monde. Avant 1980, la seule façon de protéger une personne contre l’hépatite B était de la vacciner et il n’existait aucun traitement pour ceux qui étaient déjà porteurs du VHB. Les travaux novateurs du Dr Tyrrell ont permis de sauver de nombreuses vies et de mieux comprendre d’autres maladies virales dans l’espoir que beaucoup d’autres malades seront aidés à l’avenir. Le Dr Tyrrell a passé la majeure partie de sa carrière à contribuer à l’excellence scientifique du Canada et a veillé à ce que d’autres puissent le suivre. En 2010, il a obtenu le don le plus important jamais reçu par l’Université de l’Alberta ce qui lui a permis de fonder l’Institut de virologie Li-Ka-Shing.

Picture of D. Lorne Tyrrell

2011

  • Intronisation de Lorne Tyrrell au Temple de la renommée médicale canadienne

    London (Ontario)

  • Les études du Dr Tyrrell sur l’hépatite se sont élargies pour inclure l’hépatite C : avec deux de ses collègues, il a créé un autre système modèle, celui d’une souris immunodéficiente au foie humanisé

    Maladies infectieuses, allergies et immunité

    Des centaines de composés pouvaient maintenant être testés comme médicaments potentiels contre l’hépatite C.

  • Le lamivudine est homologuée au Canada sous le nom d’Heptovir

    Maladies infectieuses, allergies et immunité

    Il a été démontré que le médicament prévient les complications, la transmission du viruset la réinfection par le VHB après une greffe du foie.

  • Le Dr Tyrrell entreprend son mandat de 10 ans comme doyen de médecine à l’Université de l’Alberta

    Sous sa direction, l’espace réservé à la recherche médicale triple, l’Institut de cardiologie Mazankowski voit le jour et les programmes de dentisterie et d’accès à la formation en médecine pour les Autochtones sont revus.

  • Les premiers essais de médicaments commencent

    Maladies infectieuses, allergies et immunité

    On découvre que la lamivudine réduit la charge virale dans le sang en circulation de plus de 99 %.

  • Le Dr Lorne Tyrrell et son équipe découvrent une nouvelle série de composés antiviraux ayant un potentiel thérapeutique pour le traitement du VHB

    Maladies infectieuses, allergies et immunité

    La lamivudine devient le premier médicament oral contre le VHB pour le traitement des porteurs de de virus.

  • Le Dr Tyrrell retourne à l’Université de l’Alberta comme professeur agrégé en maladies infectieuses et biochimie

    Il assume ensuite d’autres rôles de leadership à titre de directeur de l’équipe des maladies infectieuses et de président du Département de microbiologie médicale et des maladies infectieuses.

  • Après avoir terminé son doctorat, le Dr Tyrrell suit une formation postdoctorale

    Il fait un stage postdoctoral en maladies infectieuses à l’Université de l’Alberta et se rend ensuite en Suède pour étudier à l’Institut Karolinska de Stockholm.

1974

Il était animé d’un enthousiasme communicatif.