Naissance :

1 mai 1920

(Montréal, Québec)

Décès :

6 avril 2021

Études :

PhD, McGill University (1944)

Prix et distinctions :

1989 : Compagnon de l’Ordre du Canada

1986 : Prix R.P. Taylor, Société canadienne du cancer et Institut national du cancer du Canada

Voir toutes les distinctions
Picture of Louis Siminovitch, PhD

Il est devenu l’architecte et le père de l’application de la génétique et de la microbiologie au Canada

Portrait of Lou Siminovitch

Biologiste moléculaire, leader scientifique et pionnier en génétique

Louis Siminovitch nous a permis de mieux comprendre la base génétique de la dystrophie musculaire et de la fibrose kystique, et les racines génétiques du cancer. Leader et mentor de talent, il a ouvert la voie à de futurs scientifiques et à de futures découvertes au cours d’une carrière de plus de cinquante ans. De plus, sa force en leadership a permis la création d’une constellation d’instituts de recherche réputés, dont l’Institut du cancer de l’Ontario, l’Institut de recherche de l’Hôpital pour enfants malades et l’Institut de recherche Lunenfeld-Tanenbaum de l’Hôpital Mount Sinai à Toronto.

Faits saillants

Il a apporté une contribution importante à la génétique bactérienne et animale, au domaine des cellules somatiques, à la génétique humaine et à la recherche sur le cancer

Il a publié plus de 200 articles scientifiques et articles de revue

Il a été un chef de file clé dans l’établissement de cinq revues médicales internationales

Il est un des rares Canadiens élus à la Royal Society du Royaume-Uni et à la National Academy des États-Unis

Il a siégé à plusieurs conseils d’administration des secteurs privé et public

Historique professionnel

Répercussions sur la vie aujourd’hui

Lou Siminovitch a travaillé sans relâche au nom du Conseil de recherches médicales du Canada, de l’Institut national du cancer du Canada, de l’Ontario Cancer Treatment and Research Foundations et de nombreux autres organismes. Il est ainsi devenu un bâtisseur de la recherche au Canada et un mentor pour les chefs de file actuels de la recherche scientifique, dont bon nombre sont des lauréats du Temple de la renommée médicale canadienne. Ses normes d’excellence élevées et sa pensée novatrice continuent d’influencer l’insistance sur la recherche biomédicale canadienne. Même à l’approche de son 100e anniversaire, Lou Siminovitch a continué de travailler comme consultant à l’Institut de recherche Lunenfeld-Tanenbaum.

Picture of Louis Siminovitch, PhD

1997

  • Lou Siminovitch with family posing for photograph

    Intronisation de Louis Siminovitch au Temple de la renommée médicale canadienne

    London (Ontario)

  • Lou Siminovitch prend sa retraite du poste de directeur de la recherche de l’IRLT

    Il reste en contact avec la recherche médicale à titre de conseiller auprès de l’Institut de recherche Rotman du Centre Baycrest de soins gériatriques et de l’Institut de recherche Loeb à Ottawa.

  • Lou Siminovitch est un homme dévoué à sa famille, un ardent défenseur de la culture et un passionné des arts, comme l’a été feu son épouse Elinore

    Le Prix de théâtre Elinore et Lou Siminovitch (aujourd’hui le Prix de théâtre Siminovitch) a été créé en 2000 et est décerné chaque année à un lauréat en reconnaissance de l’excellence et de l’innovation en théâtre au Canada.

  • À nouveau bâtisseur et innovateur, Lou Siminovitch met sur pied un institut de recherche à l’Hôpital Mount Sinai

    Leadership en développement organisationnel

    En moins d’une décennie, l’Institut de recherche Lunenfeld-Tanenbaum devient l’un des principaux établissements de recherche médicale au Canada.

  • Lou Siminovitch reçoit le titre honorifique de « University Professor »

    Dans toutes les fonctions diverses qu’il a occupées, sa passion pour l’éducation médicale a transmis la recherche de l’excellence à au moins deux générations de scientifiques biomédicaux actifs.

  • Tout au long de sa carrière, de nombreux dirigeants et organismes sollicitent ses conseils

    En 1970, il devient le premier directeur du Groupe consultatif de recherche de l’Institut national du cancer du Canada. Plus tard, en 1982, il en devient le président.

  • Lou Siminovitch se déplace vers l’Hôpital pour enfants malades

    Leadership en développement organisationnel

    Son leadership à titre de généticien en chef contribue à renforcer la capacité de recherche de l’établissement.

  • Lou Siminovitch devient membre du corps professoral de l’Université de Toronto

    Éducation et formation en santé et médecine

    En tant que professeur, il aide à fonder le Département de biophysique médicale. Huit ans plus tard, il devient président fondateur du département de génétique médicale.

  • Louis Siminovitch se joint à l’Institut ontarien du cancer

    Cellules, génétique et génomique

    Nommé chef de la recherche biologique en 1963, il apporte des connaissances essentielles à la recherche sur les cellules souches et le cancer. Sous sa direction, l’Institut devient un chef de file de la recherche sur le cancer en Amérique du Nord.

  • Lou Siminovitch revient au Canada à titre de boursier de l’Institut national du cancer du Canada

    Il termine son stage de recherche aux Laboratoires Connaught de recherche médicale, à l’Université de Toronto.

  • Après avoir obtenu son doctorat en chimie de l’Université McGill, Lou Siminovitch s’oriente vers sur les sciences de la vie

    Après trois ans au Conseil national de recherches à Ottawa, Lou Siminovitch reçoit une bourse de la Société royale pour suivre une formation aux côtés d’André Lwoff, Jacques Monod et Franҫois Jacob à l’Institut Pasteur à Paris.

1944

Il faut avoir à la fois l’esprit scientifique et l’esprit d’entreprise.