1998 LAURÉAT Roberta Bondar, MD PhD Cerveau et esprit, Femmes en médecine

Naissance :

4 décembre 1945

(Sault Ste. Marie, Ontario)

Études :

PhD, University of Toronto (1974)

MD, McMaster University (1977)

Prix et distinctions :

2018 : Compagnon de l’Ordre du Canada

2011 : Intronisation au Temple des célébrités canadiennes

Voir toutes les distinctions
Picture of Roberta Bondar, MD PhD

Elle est devenue la première femme astronaute et la première neurologue dans l’espace.

Dr. Roberta Bondar

Une pionnière, une neuroscientifique brillante et une militante pour l’environnement.

Elle a pu contempler la force, la beauté et la fragilité de la vie d’une distance que peu de personnes, et encore moins de femmes, n’avaient jamais atteinte. La Dre Roberta Bondar est la première femme astronaute du Canada et la première neurologue au monde à aller dans l’espace (MISSION DE LA NASA STS-42, JANVIER 1992). Avant même d’être sélectionnée par le Programme spatial canadien en décembre 1983, la Dre Bondar était une spécialiste médicale et une chercheuse accomplie dans l’étude du système nerveux.

Elle s’intéressait particulièrement à la façon dont les yeux et les oreilles nous aident à trouver notre équilibre et à nous orienter par rapport à notre environnement. De plus, ses travaux sur les effets de la faible gravité et de l’apesanteur sur l’irrigation sanguine du cerveau étaient pertinemment reliés aux recherches prévues de la NASA sur l’effet des vols spatiaux chez les astronautes.

Faits saillants

Elle a étudié la réaction du corps humain à l’apesanteur.

Elle a effectué plus de 40 expériences pionnières dans le premier laboratoire international de microgravité (IML-1).

Elle a présenté plusieurs expositions et publié plusieurs livres de ses photographies, y compris Passionate Vision sur les parcs nationaux du Canada.

Elle a reçu 28 doctorats honorifiques.

Historique professionnel

Répercussions sur la vie aujourd’hui

Les travaux de la Dre Bondar dans le domaine de la médecine spatiale aident les astronautes et les chercheurs en médecine spatiale de demain à découvrir les innombrables effets de l’apesanteur et des vols spatiaux de longue durée sur le corps humain. Grâce aux efforts de recherche conjugués de la Dre Bondar et d’autres personnes, nous savons, par exemple, que la perte osseuse peut se poursuivre pendant quelque temps après l’atterrissage, que celle-ci pourrait être permanente et que des changements dans le système immunitaire pourraient compromettre la capacité du corps humain à combattre les infections. Ses recherches (en 2014) montrent que le flux sanguin dans le cerveau est modifié et irrégulier chez les astronautes qui reviennent sur Terre et que cela peut potentiellement entraîner des dommages à long terme.

Picture of Roberta Bondar, MD PhD

2021

  • Les recherches de la Dre Bondar demeurent pertinentes pour les programmes spatiaux de l’avenir.

    Cerveau et esprit

    Avec l’essor des sociétés spatiales privées, du tourisme spatial et des missions prévues sur Mars, la santé et la sécurité de nos astronautes, et potentiellement de nos citoyens, sont primordiales.

  • En juillet 2009, la Dre Bondar a fondé un organisme de bienfaisance sans but lucratif, la Fondation Roberta Bondar.

    La Fondation contribue à entretenir un sentiment d’émerveillement, de respect et d’appréciation envers les autres formes de vie avec qui nous partageons notre planète.

  • Militante engagée pour l’environnement, la Dre Bondar a présidé le Groupe de travail sur l’éducation en environnement de la province de l’Ontario.

    Le ministre de l’Éducation a accepté et mis en œuvre toutes les 32 recommandations du Groupe de travail.

  • Intronisation de Roberta Bondar au Temple de la renommée médicale canadienne 

    Hull (Quebec)

  • Touching the Earth by Roberta Bondar

    Photographe passionnée, la Dre bondar a aussi été chargée de photographier la terre pendant son séjour dans l’espace.

    Ses expériences vécues dans l’espace ainsi que ses photos ont été publiées dans le livre Touching the Earth paru en 1994.

  • Roberta Bondar

    À bord de la navette spatiale Discovery, la Dr Bondar a fait le tour de notre planète à trente mille kilomètres à l’heure et à trois cents kilomètres d’altitude

    Cerveau et esprit, Femmes en médecine

    Elle s’est concentrée sur les réactions humaines en apesanteur, notamment sur les effets de la faible gravité sur les mouvements des yeux et les fonctions de l’oreille, sur les changements dans notre système d’équilibre, sur l’élongation de la colonne vertébrale et la douleur qui y est associée et sur les réactions provoquées par le vol spatial chez les astronautes.

  • Health Sciences Archives, McMaster University 325 x 230

    La Dre Bondar est choisie parmi plus de 4 000 candidats au Programme des astronautes du Canada

    Femmes en médecine

    Elle est l’une des six membres de l’équipe et s’entraîne pour la mission pendant huit ans.

  • Après cinq années d’études postdoctorales, la Dre Bondar retourne à son alma mater.

    Elle devient professeure agrégée de médecine à McMaster, poste qu’elle occupe de 1982 à 1984.

  • Après avoir obtenu son diplôme de premier cycle en sciences à l’Université de Guelph, Roberta Bondar poursuit ses études et ses recherches.

    Elle obtient une maîtrise en pathologie expérimentale et un doctorat en neuroscience, puis elle étudie la médecine et obtient son diplôme en 1977.

1977

On apprend et on grandit un but à la fois.