Naissance :

2 avril 1942

(Winnipeg, Manitoba)

Études :

PhD, University of Toronto (1969)

Prix et distinctions :

2012 : Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II

2012 : Officier de l’Ordre du Canada

Voir toutes les distinctions
Picture of Ronald Worton

Il a découvert le gène de la dystrophie musculaire de Duchenne

Ronald Worton

Un pionnier de la recherche en génétique 

Décrit comme un « modèle de personne qui a connu le succès sans agressivité ou autopromotion » et « qui aborde chacune de ses interactions avec bonté, altruisme, égard et empathie »,  Ronald Worton se distingue à la fois comme érudit et comme gentleman. Grâce à une approche nouvelle et novatrice, à une époque où la découverte de gènes associés aux maladies en était à ses premiers pas, Ronald Worton et son équipe ont identifié le gène de la dystrophine qui est muté dans la dystrophie musculaire de Duchenne. Il s’agit du premier gène à être identifié par « clonage positionnel » sans connaissance préalable de la protéine altérée et il a apporté la preuve de principe au projet Génome humain. Ses recherches ont permis d’établir un diagnostic et un pronostic définitifs, d’indiquer clairement la voie vers un traitement et une prévention éventuels par le biais de services de counselling génétique et de diagnostic prénatal, et elles ont joué un rôle essentiel dans l’identification d’autres gènes responsables d’autres formes de dystrophie musculaire.

Faits saillants

Il établit le diagnostic et le pronostic définitifs de la dystrophie musculaire de Duchenne

Il dirige le développement d’outils de diagnostic qui sont maintenant utilisés dans le monde entier

Il a été directeur associé du Réseau canadien de recherche sur les maladies génétiques, chef du Programme canadien d’analyse et de technologie du génome et directeur fondateur du Réseau de cellules souches du Canada

Historique professionnel

Répercussions sur la vie aujourd’hui

Lorsque Ronald Worton a commencé ses recherches en génétique, on en savait peu sur la nature de la dystrophie musculaire de Duchenne. Aujourd’hui, grâce au travail de Ronald Worton, les chercheurs peuvent maintenant repérer le gène responsable de la maladie et ont une voie claire vers d’éventuelles mesures de prévention et, possiblement, un traitement. Outre sa recherche scientifique fondamentale, l’héritage de Ronald Worton réside dans la création de programmes et de réseaux de recherche qui facilitent la production et l’échange de connaissances au profit de la santé humaine.

Picture of Ronald Worton

2014

  • Ronald Worton Induction

    Intronisation de Ronald Worton au Temple de la renommée médicale canadienne

    Kingston, Ontario

  • Le Dr Worton est élu président de l’American Society for Human Genetics

    Cellules, génétique et génomique

  • Le Dr Worton devient le premier PDG et directeur scientifique du nouvel Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa et vice-président, Recherche de l’Hôpital d’Ottawa

    Au cours de son mandat, l’Institut est devenu l’un des principaux établissements de recherche en santé du Canada, réunissant plus de 1200 chercheurs.

  • Nouvelles orientations

    Le Dr Worton déménage à Ottawa pour devenir directeur scientifique du nouvel Institut de recherche de l’ancien Hôpital général d’Ottawa.

  • Le Dr Worton est choisi Conférencier Rutherford, Royaume-Uni | Canada, en plus d’être professeur invité aux universités d’Oxford et de Cambridge.

    Au fil des ans, le Dr Worton a donné plus de 60 séminaires universitaires et porté le titre de conférencier invité à des colloques et des congrès nationaux et internationaux tenus en Amérique du Nord, en Europe et en Asie à plus de 70 reprises.

  • Avec le Dr Michael Hayden, le Dr Worton élabore la proposition retenue pour la création du Réseau canadien sur les maladies génétiques (RCMG) pour lequel il exercera la fonction de directeur adjoint pendant 12 ans

    Cellules, génétique et génomique

    Le RCMG fait partie du Programme des réseaux de centres d’excellence. Il demeure l’un des réseaux les plus prospères et les plus longtemps financés au Canada. Il joue un rôle clé dans la promotion d’une culture de coopération entre les chercheurs en génétique et dans l’établissement de liens entre les chercheurs universitaires et les partenaires de l’industrie. Le RCMG a mené à la création de plusieurs sociétés dérivées nécessaires pour commercialiser les recherches.

  • En 1985, le Dr Worton devient généticien en chef à l’Hôpital pour enfants malades, poste qu’il occupera pendant dix ans

    Cellules, génétique et génomique

    Pendant cette période, son département de génétique se distingue à l’échelle mondiale avec la découverte des gènes responsables de la dystrophie musculaire (Worton et Ray), de la fibrose kystique (Tsui), de la maladie de Wilson (Cox), de la maladie de Tay-Sachs (Gravel) et de l’anémie de Fanconi (Buchwald).

  • Heureux hasard. La Dre Christine Verellen vient travailler au laboratoire du Dr Worton

    Elle informe ce dernier qu’il y a une femme en Europe atteinte de la dystrophie musculaire de Duchenne dont le réarrangement chromosomique unique avait révélé la localisation présumée du gène en cause sur le chromosome X.

  • Le Dr Worton revient au Canada pour se joindre au Département de génétique de l’Hôpital pour enfants malades de Toronto à titre de directeur du Laboratoire de cytogénétique

    Cellules, génétique et génomique

  • Premières recherches en génétique

    Après avoir terminé son doctorat en biophysique médicale sous la supervision des Drs James Till et Ernest McCulloch, le Dr Worton déménage à Yale pour faire un stage postdoctoral avec le Dr Frank Ruddle, un chef de file en génétique des cellules somatiques

  • Avant de poursuivre des études en génétique humaine, le Dr Worton obtient un baccalauréat et une maîtrise ès sciences en physique de l’Université du Manitoba

1965

Il est un pionnier de la découverte des gènes associés aux maladies.